Entre ancien et moyen français : le traitement de l’Ovide moralisé

Prunelle DELEVILLE


Université Lumière Lyon 2 (CIHAM UMR 5648), Université de Genève (FNRS)

Résumé

L’Ovide moralisé en vers, dont le témoin le plus ancien date environ de 1315-1320, se situe au tournant de l’ancien et du moyen français. Au sein de cette tradition manuscrite, nous nous proposons d’étudier une famille de représentants plutôt tardive (toute fin du XIVe siècle, première moitié du XVe siècle). Cette rédaction porte les traces d’un état textuel ambivalent : elle rend compte de traits pourtant désuets en même temps qu’elle témoigne de l’incompréhension de certains mots ou de la déliquescence de certaines formes. Nous nous proposons alors de nous concentrer sur les innovations sémantiques et métriques que ce groupe de copies apporte à l’histoire de la langue ancienne.

Mots clés : Tradition textuelle ; innovation sémantique ; métrique.

DOI : 10.5281/zenodo.3464468

Publié dans les Actes des Rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique, Association Diachronies Contemporaines, Lyon, pp.22-30.

Lien vers l’article

Citer l’article : DELEVILLE, Prunelle. (2019). Entre ancien et moyen français : le traitement de l’Ovide moralisé. In Actes des Rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique (pp. 22–30). Lyon: Association Diachronies Contemporaines. http://doi.org/10.5281/zenodo.3464468


Auteur : arianepinche

Doctorante en langue et littérature médiévales, CIHAM • Université Lyon 3 - Jean Moulin, mon CV en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.